Le référencement au naturel

Le référencement naturel base son efficacité sur le classement réalisé par les robots des moteurs de recherche qui scannent continuellement le web, sachant que plus de 70% de la navigation web est basée sur les recherches de ces moteurs. Il a pour particularité d’être gratuit et efficace dans le long terme.

1 – Objectif :

le web 3.0

Le référencement naturel a pour finalité de faire apparaître son site « en première page » dans les moteurs de recherche. Pour y parvenir, il faut que le site soit adapté et qu’il réponde aux critères demandé par l’algorithme du moteur de recherche.

Tout site qui a reçu la visite d’un google bot recevra une note sur 10 : c’est le PageRank (chaque moteur possède son propre algorithme, sa propre façon d’évaluer les pages de la toile). Evidemment un PageRank avec la note maximale vous propulsera sereinement en première page pour quelque temps en tout cas.

nebuleuse du web

2 – Les erreurs à éviter :

– Ne sous-estimez pas la nécessité d’avoir un bon référencement naturel:

c’est le plus durable et sécuritaire. En effet si vous attaquez une campagne payante, ou un mailing, vous aurez forcément du retour (et espérons-le, des ventes) ; mais cela restera éphémère et vous retournerez dans l’ombre aussi vite que vous en êtes sorti. De plus l’impact ne sera pas aussi complet que si vos pages sont optimisées pour le référencement naturel avec un contenu accrocheur, unique et utile.

– Ne passez pas votre vie sur l’optimisation d’un détail :

Si vous hésitez entre le mot clef « chaussure » et « chaussures », s’il manque une balise titre à votre article, si un script affiche un seul avertissement lors de la validation W3C… En effet les bots prennent en compte des centaines de paramètres pour une page (referrer, code html, rebond, contenu, capacité serveur…).

Par exemple : nous avons un super article qui parle des pingouins d’Antarctique : contenu noté 7/10 mais si aucun effort n’est fait sur le linking ou autre (0/10), vous obtiendrez une maximale de 3.5/10. Si au contraire vous travaillez sur chaque détail du contenu (5/10), un bon linking (4/10), des images correctement tagguées (6/10)… vous aurez un meilleur ratio pour moins d’effort.

– Ne soyez pas impatient

A moins d’être le seul à proposer votre produit sur le net, vous aurez du mal à vous faire une place avant la fin de la première année. Une campagne de référencement doit être planifiée, organisée et suivie tout au long de son exécution, et même après car il faut quantifier l’impact et s’en inspirer pour la prochaine opération de marketing. C’est un gros travail, qui nécessite du temps et un budget conséquent. 

Chaque site est différent. Vous ferez des erreurs et par des boucles correctives; arriverez au résultat attendu.

3 – Le contenu :

Choix des mots clefs : Mon but ici n’est pas de vous justifier l’intérêt d’utiliser des mots clefs et tag, mais de vous informer sur le comportement des bots. En effet combien de temps ai-je déjà perdu en hésitant sur le choix des mots clefs à mettre dans ma longue liste de mots clefs… Et bien c’est en fait inutile : premièrement car aujourd’hui Google est largement capable de contextualiser un article, le traduire et même le reformuler. Du coup, si par exemple votre article / produit traite sur le sujet du référencement, il est inutile d’ajouter « référencement, référencements, raiférancement, SEO, referencing » car le moteur n’entendra qu’un seul mot. De plus les champs d’insertion de mot-clefs sont généralement limités en caractère, veillez à ne pas gaspiller cet espace. (voir plus bas « les balises méta »)

Site optimisé au contenu pertinent : La politique des moteurs de recherche est d’amener le visiteur vers le site qui correspondra le plus possible à sa requête. Pour cela, il faut que le site ait un historique, un CV irréprochable, et surtout que la page visée soit clairement définie et contextualisé. Nous vous conseillons donc de privilégier la qualité à la quantité.

Fiches produits:  très important, c’est le dernier pas avant l’achat.Varier le vocabulaire avec un générateur de mots clefs.

4 – Le code :

Les balises méta, le côté vénal des bots :

le header (titre des pages, keyword, description, revisit). L’avantage des solutions open-sources est qu’elles prennent très bien en charge ces informations. Vous pouvez donc les modifier sans avoir à entrer dans le code source de votre site.

Les images : les moteurs de recherche prennent en compte le nom de vos images ainsi que leur attribut « alt ». Il se doivent donc d’être pertinent, non abusif et en relation avec votre contenu. Tentez donc de placer des mots clefs dans celle-ci, vous avez droit à 60 caractères.

Les liens : Tous vos liens sont décortiqués par les robot des moteurs de recherche avant de recevoir une valeur. Vous n’imaginez pas tout ce qui est pris en compte (position du lien dans la page, nombre de mots, couleur et taille, la thématique de la source de la destination et de la balise title…).  Pour en savoir plus je vous propose de suivre ce lien (en anglais)
Les liens permettent donc de contextualiser votre site (s’ils pointent vers des pages qui traitent le même domaine que vous).
Sachez également que si un site avec un bon pagerank possède un lien qui pointe vers votre site (backlink), celui-ci recevra une meilleur note.
Les liens sont également responsables du taux de rebond de votre page. Nous voulons que votre visiteur reste le plus longtemps possible sur le site. Utilisez donc des liens internes qui redirigent vers une autre page du site si possible ayant la même thématique. Pour des liens externes, pensez donc à configurer l’attribut target= »_blank » pour que la page s’ouvre dans un nouvel onglet.

le top serait donc :

<figure>
     <a href="http://monsite.fr/migration-pingouins.jpg">
          <img class="alignnone" src="pingouins.png" alt="La migration des pingouins" width="216" height="18">
     </a>
     <figcaption>La migration des pingouins est mon sujet de thèse.</figcaption>
</figure>

La validation au W3C : Google tient compte de la qualité du code, du nombre d’erreurs dans votre site (pages 404), et du temps de chargement des pages dans l’attribution du webrank. Il est donc important que vous corrigiez cela. Mes techniques : les outils de développement intégrés dans les navigateurs. Et un petit saut sur http://validator.w3.org. Vous serez assuré d’un affichage correct sur la quasi totalité des navigateurs et les moteurs de recherche aussi. plein d’outils d’optimisations google sur cette page

5 – Voici donc la liste des secret d’un bon référencement :

Voici un petit résumé de ce que nous avons vu précédemment, une check-list à absolument valider si vous voulez référencer votre site un minimum

  • référencement naturel
  • liens sponsorisés
  • adwords
  • google sitemap
  • propreté du code
  • temps de chargement et poids de la page
  • type de produits vendus – par intérèt
  • nombre de concurrents sur le marché
  • lien depuis des sites très visibles (backlinking)
  • vérification du contenu de chacune des pages
  • pas de blacklistage

Gardez en tête que « référenceur » est un métier à plein temps. A moins d’être sur un service ou un produit extrêmement rare et élitiste il va falloir travailler dur pour arriver à un résultat. Ou mieux : demandez à un professionel !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I have read and accept the Privacy Policy

Basic information about Data Protection

  • Responsible: alan dedobbeler
  • Purpose:
  • Legitimation:
  • Adressee:
  • Rights:
  • More information: See more information about Data Protection in the next link: Privacy Policy

« »
<script> (function(i,s,o,g,r,a,m){i['GoogleAnalyticsObject']=r;i[r]=i[r]||function(){ (i[r].q=i[r].q||[]).push(arguments)},i[r].l=1*new Date();a=s.createElement(o), m=s.getElementsByTagName(o)[0];a.async=1;a.src=g;m.parentNode.insertBefore(a,m) })(window,document,'script','//www.google-analytics.com/analytics.js','ga'); ga('create', 'UA-10574909-4', 'auto'); ga('send', 'pageview'); </script>